À propos

Qui suis-je?

Lyse Trottier                                                   

ou « Kata-Lyse »

Enfant, ma marraine m’appelait sa petite sorcière. J’adorais cela. Ça me donnait l’impression que je pouvais transformer ma vie à ma guise. Toute jeune, je sentais la présence de la forêt autour de moi et j’avais le goût de raconter des histoires pour elle, pour les plantes, les minéraux et les animaux.

Rapidement, je me suis aperçue que je captais davantage l’attention de mon public, en réalisant des marionnettes.

Mais j’étais malheureuse derrière un castelet, je me sentais coupée de la présence des enfants. On ne cache pas une conteuse derrière un paravent…Je me suis libérée de cet obstacle. Ma nouvelle position m’aidait à rebondir sur l’inspiration des enfants et à enrichir mes histoires de leurs perceptions.Et puis, cela ne semblait pas si grave de manipuler à vue mes personnages, j’arrivais quand même à garder les enfants en haleine… La magie était intacte!

En parlant de magie, lorsque je préparais mes personnages, je le faisais en toute conscience, en invitant l’esprit de l’animal que je sculptais.

Un jour, en tassant un meuble afin de préparer l’espace d’animation à la Bibliothèque, après avoir sculpté un personnage serpent, j’ai retrouvé un petit bijou serpent très singulier, sans attache de collier ou de fixation pour une épinglette et j’ai compris que ces synchronicités n’en finiraient plus de m’accompagner.

Il n’est pas rare que je rêve à mes histoires. Parfois, je m’entends conter en rêves, une histoire que je ne connais pas à mon état de veille… Mon répertoire d’histoires s’enrichit alors.

Afin de prendre soin de mon talent de rêveuse, j’ai pris différents ateliers avec des chamanes. Et, j’ai finalement étudié en hypnose holistique à cette merveilleuse école qu’était Dolfino.

Cela m’a permis de conscientiser ce que je  fais si spontanément soit de créer en état de transe.

En 2020, j’ai quaisiment cessé de faire des spectacles pour enfants. Moi qui ai toujours oeuvré auprès des enfants afin de m’exposer comme modèle d’adulte qui n’a pas fermé la porte de mon imaginaire, j’ai réalisé que les adultes portaient en eux une plus grande souffrance encore, celle d’être coupés de leur imaginaire d’enfance, de leur imaginaire de créateur de leur vie.

J’ai donc mis de l’emphase sur mes ateliers d’écriture pour adultes. Mais la sculpture me manquait… Je n’avais plus de marionnette à réaliser…

Alors, je suis devenue sculpteure afin de confier à mes sculptures de porter mes histoires et leurs vibrations…

 

Personnellement, je capte beaucoup d’enseignements par le contact kinesthésique, en m’approchant simplement de l’aura d’une personne ou d’un objet, en le touchant, en ressentant ses vibrations. J’espère que mes sculptures entreront aussi en contact avec votre champ vibratoire.

L.T.  

« Pour voler, il ne suffit que d’une plume, la vôtre! » Lyse Trottier, créatrice des ateliers d’écriture Hypno’plume

À propos

Qui suis-je?

Lyse Trottier                                                   

ou « Kata-Lyse »

Enfant, ma marraine m’appelait sa petite sorcière. J’adorais cela. Ça me donnait l’impression que je pouvais transformer ma vie à ma guise. Toute jeune, je sentais la présence de la forêt autour de moi et j’avais le goût de raconter des histoires pour elle, pour les plantes, les minéraux et les animaux.

Rapidement, je me suis aperçue que je captais davantage l’attention de mon public, en réalisant des marionnettes.

Mais j’étais malheureuse derrière un castelet, je me sentais coupée de la présence des enfant. Et puis, cela ne semblait pas si grave de manipuler à vue mes personnages, les enfants captaient quand même la magie…On ne cache pas une conteuse derrière un paravent…Je me suis libérée de cet obstacle. Ma position me permet de rebondir sur l’imaginaire des enfants, enrichir mes histoires de leurs perceptions. 

En parlant de magie, lorsque je préparais mes personnages, je le faisais en toute conscience, en invitant l’esprit de l’animal que je sculptais.

Un jour, après avoir sculpté un personnage serpent, j’ai retrouvé un petit bijou serpent en tassant un meuble afin d’aménager l’espace d’animation à la Bibliothèque. Et j’ai compris que ces synchronicités n’en finiraient plus de m’accompagner.

Il n’est pas rare que je rêve à mes histoires. Parfois, je m’entends conter en rêves, une histoire que je ne connais pas à mon état de veille… Mon répertoire d’histoires s’enrichit alors.

Afin de prendre soin de mon talent de rêveuse, j’ai pris différents ateliers avec des chamanes. Et, j’ai finalement étudié en hypnose holistique à cette merveilleuse école qu’était Dolfino.

Cela m’a permis de conscientiser ce que fais si spontanément, créer en état de transe.

En 2020, j’ai cessé de faire des spectacles pour enfants. Moi qui ai toujours oeuvré auprès des enfants afin de m’exposer comme adulte qui n’a pas fermé la porte de mon imaginaire, j’ai réalisé que les adultes portaient la plus grande souffrance, celle d’être coupés de leur imaginaire d’enfance. 

J’ai donc mis de l’emphase sur mes ateliers d’écriture pour adultes. 

Mais, personnellement, j’apprends beaucoup par contact kinesthésique, par le toucher, les vibrations. Alors, je suis devenue sculpteure afin de confier à mes sculptures de porter mes histoires. 

Soudain, le crapaud a regardé les étoiles dans le ciel et s’est senti aussi beau qu’elles.  Extrait du conte du crapaud qui voulait être beau. L.T.  

« Pour voler, il ne suffit que d’une plume, la vôtre! » Lyse Trottier, créatrice des ateliers d’écriture Hypno’plume