Porteuse de lumière

Porteuse de lumière

 

Ce qui devait arriver, s’est produit. 

J’ai vu, diffusé par quelqu’un d’autre , le même genre d’illustrations que je partage. Je croyais que mes mots clés protégeaient un peu mon style de rendu, mais…non. 

On aurait dit un bout d’une de mes illustrations générées à l’aide de l’IA, 

Je n’ose pas penser à « l’artiste de base » qui sent ses dessins repris ad nauseum. 

Ça me donne le goût de dessiner par moi-même… Sans cette technologie, je pense même à un thème pour une prochaine expo. En fait, je suis à la croisée des chemins. L’année dernière j’ai cousu de petites poupées, vais-je m’y remettre et peut-être même faire des maisons ou des meubles de poupées? 

Est-ce que je vais dessiner à la main? 

Est-ce que je vais continuer cette activité addictive du dessin avec MidJourney? En fait, cela ressemble tellement au monde de l’hypnose… Ce méli mélo de styles et tendances, d’impressions… J’ai parfois l’impression que l’on est rendu là, collectivement, pour réfléchir et prendre une distance de notre petit quotidien. Parfois, je me surprends à percevoir le monde sous cet angle, maintenant, avec moult détails et ornements… Une sorte de flou aussi. Comme si mon habitude de voyager dans les illustrations générés par l’I.A. me faisait littéralement voir mon environnement différemment. Ce n’est pas pour me déplaire. 

Mais très franchement, parfois, je me demande si je ne suis pas au service de cette immense machine qui ne sait pas dessiner seule. Les mains sont grotesques, parfois les visages aussi. Et cette machine se sert de nous tous, les artistes qui la programmons, pour diffuser « son » art, c’est digne d’une science fiction machiavélique, dystopique… 

En tant qu’humaine, et conteuse, comment je devrais me positionner? 

Sûr, que la machine ne perçoit pas toutes les subtilités métaphoriques de ses créations, mais, moi, est-ce que je perds de mes nuances à utiliser autant la technologie? Quelle activité plus manuelle devrais-je privilégier? 

Pour illustrer mon propos, voici une illustration que j’ai terminé en démissionnant de faire les mains du personnage ( elle avait dix doigts à la main droite… et je n’arrivais pas à la redessiner joliment). La position de sa main me confondait. Je commence à grommeler face à cette technologie, mais le dessin m’a permis de réconforter une amie qui traverse un épisode de grippe au pire moment, quand elle pourrait passer les fêtes avec ses enfants et petits-enfants…

Je me sens souvent en dichotomie… Faisant une chose et son contraire… Je continuerai probablement de créer ces iillustraitons, tout en protégeant mes capacités de créer par moi-même… À suivre

« Au coeur du tout »

« Au coeur du tout »

🍃 J’ai beaucoup; cherché du réconfort dans l’écriture: me lever en pleine nuit, jeter sur papier la phrase qui me tournait en tête, me laisser porter par l’inspiration, relire mon texte et découvrir une histoire dont j’étais la première lectrice, puisqu’elle n’existait pas avant que je la capte , un peu comme si je la syntonisais et qu’elle flottait dans l’air,  invisible, impalpable, auparavant. 🧡

Je retrouve la même euphorie avec le logiciel de dessins assisté par ordinateur. Bien que le logiciel ait appris avec une banque infinie de dessins, on assiste à la création d’une nouvelle illustration qui n’existait pas auparavant. Je suis souvent touchée et émue. 

 Cette illustration m’émeut aux larmes. Je suis touchée par sa symbolique, sa portée et sa grâce artistique. Cela me fait penser à une phrase que mon amoureux prend plaisir à répéter que l’amour est au coeur de tout.

🍃À propos de ma démarche pour générer cette image. J’ai entré des mots clés et ma première série de quatre images a généré celle-ci. Je l’ai raffinée une fois en demandant une meilleure définition. C’est tout. Incroyablement tout. 

C’est quand même des plus surprenants qu’un robot aide à générer une image qui nous rappelle que l’amour est au coeur de tout…

Avec Photopea, j’ai ensuite précisé la forme d’une feuille,déposée sur le cœur, afin d’éviter une sorte d’effet comme si un petit rein avait été greffé au coeur 

🍃Objectifs: En voyant se définir sous mes yeux les illustrations,  lorsque je fais une demande par mots clés, une furieuse envie de peindre s’est emparée de moi.  

 #illustration, #écriture, #vivance, #passion, 

 #gratitude, 

 

Accueillir la magie, Midjourney, Photopea, le 23 déc. 2022

Accueillir la magie, Midjourney, Photopea, le 23 déc. 2022

Parfois, quand je tombe sur certains mots clés, ma pêche miraculeuse d’illustrations répond vraiment bien.

J’aime la présence de l’armoire de magie, qui nous permet de visualiser un passage entre ce monde et d’autres dimensions.

J’ai dû reprendre le visage qui était grotesque, mais cela m’a permis de travailler mes habiletés en dessins, on peut faire du Midjourney, sans avoir d’habileté pour tenir un crayon… Alors, je suis chanceuse de me débrouiller un petit peu, dessiner me permet de progresser, tranquillement. 

🍃À propos de la contreverse au sujet de l’I.A. 

Je me retenais d’associer des noms à mes illustrations depuis les derniers articles partagés sur le sujet de l’intelligence artificielle, mais j’ai quand même envoyé des textes personnalisés en privé. Et c’est une personne à qui je l’ai destiné qui l’a rendu publique!

Wow, ça me donne une leçon… Je vais peut-être continuer mes hommages et simplement, demander la permission aux gens concernés avant de les publier? 

🍃 À propos de mes textes hommage

J’ai créé un atelier d’écriture déjà, sur le thème des portraits et je sentais que je pouvais faire évoluer davantage ma guidance. Avec les présents textes, je crois que j’y arrive davantage. J’essaie de reconduire les gens au coeur d’eux-mêmes, là ou tout n’est que lumière. Symboliquement, c’est comme si je tenais une perle dans mes mains et que je devais trouver l’ouverture pour l’enfiler et que cela me faisait voir le coeur de la perle, qui serait comme un centre lumineux, à la ressemblance du coeur en fusion des planètes. Si j’ai des trucs poches à écrire, c’est que je reste en surface, que je ne traite pas du coeur… 

Peut-être parce que je n’écris pas en tenant compte de mon coeur?

Mais parfois, des gens, ou des situations, me reflètent des prises de consciences bouleversantes et importantes pour notre corissance. je ne peux pas m’en priver, mais je dois reconnaitre qu’à ce moment, c’est de mes limites dont il est question? 

Le sentier de beauté

🍃 Lorsque je participais  des événements avec Dhyani Iwahoo, elle parlait de la route, ou du sentier, de beauté. 

Hier soir, tard, j’ai reçu un texto, à propos d’un texte hommage que je n’ai pas publié. J’avais cependant informé la personne concernée de ma démarche. Elle était profondément touchée, cela arrivait à point nommé pour elle. 

Je crois que c’est une des choses que j’aime le plus d’écrire ces textes hommage, celui de tomber pile poil avec un moment où la personne a besoin de se voir autrement et de reconnaître qu’elle marche, après tout, sur un sentier de beauté. 🧡

À propos de ma démarche pour générer cette image. J’ai entré les mots clés et je les ai raffinés quelques fois.

 #illustration, #écriture , #portrait, #vivance, #passion, #gratitude, #contes

 

Blogue d’une sorcière conteuse qui explore les illustrations générées par l’I.A.

Blogue d’une sorcière conteuse qui explore les illustrations générées par l’I.A.

 

Cela fait maintenant quelques semaines, que je dessine, inspirée par des canevas générés par un logiciel d’intelligence artificielle. 

J’ai d’abord été séduite par le côté invocation… un assemblage de mots qui fait apparaître un dessin! Wow

J’ai ensuite déchanté lorsque des artistes chers à mon cœur me demandaient si les œuvres étaient de moi…Oui… et non. Ce processus quasi spontané ne ressemble en rien aux efforts constants que déploient des artistes dans leurs ateliers respectifs. 

J’ai ensuite été enivrée en ajoutant mes touches personnelles à certaines illustrations fournies par le logiciel d’I.A., ma discipline de dessiner chaque jour, donne des résultats. Je suis de plus en habile, même si j’ai encore énormément de croûtes à manger. 

Puis, j’ai eu carrément de la peine, lorsque j’ai lu certains témoignages d’artistes qui se disent utilisés ou floués par cette technologie et j’ai commencé à ajouter à la description de mon processus de création qu’il est rendu possible grâce à une immense banque de référencement d’illustrations réalisées par des artistes-humains, bien qu’ils ne soient pas considérés à juste titre, les rendant encore plus misérables que les auteurs compositeurs face à un immense Spotify…

J’en suis venue à me dire que cette technologie, pour les arts visuels, ne va pas disparaître, mais que je pourrais aider des artistes qui veulent bonifier leur approche en apprenant du logiciel. Je peux me mettre à leur service. J’offre donc un service de consultation, qui est en work in progress, comme un peu tout ce que je fais, d’ailleurs.

L’illustration fournie avec cet article est un dessin qui a été complètement généré par I.A. Je n’ai fait aucune retouche. Pour arriver à ce résultat, j’ai simplement agencé des mots, et je les ai recombinés, jusqu’à ce que je retienne ce résultat. 

J’ai  été inspirée à le générer en lien à une expérience vécue en état d’hypnose, où je faisais la rencontre d’un arbre de cristal vivant.

Il m’aidait à comprendre comment gérer mes tristesses du passé, car ses branches cassées étaient de magnifiques instruments de musique pour en tirer des sons mélodieux. Il me parlait aussi de ma nature de conteuse qui me permet de transmettre des histoires, avec son tronc transparent qui donne à voir son coeur. 

Depuis ma fête, le 7 novembre, je dédiais chaque illustration à une personne chère qui a croisé ma route et je lui écrivais un texte hommage, mais continuer d’associer des noms à cette démarche de création par I.A. pourrait heurter des sensibilités, je vais donc me contenter de vous livrer mes illustrations, sans ébruiter qui de vous, m’inspire… mais je vais peut-être le susurrer à votre coeur…