Dépoussiérer la magie de la vie

Fou comme un balai magique, vient de l’expression québécoise « Fou comme un balai »

À l’époque où les gens devaient tout fabriquer, ou presque, y compris leurs balais, tous les gens ne s’avéraient pas être des artisans spécialement doués… Parfois, les défauts de fabrication d’un balai, le rendait inmaniable, de là l’expression « Fou comme un balai »

 Peut-être vous sentez-vous, vous aussi, un peu fou comme un balai ? Et si vous n’étiez pas fait pour vous contenter de l’ordinaire? Et si vos fibres de balai magique vous appelaient à prendre de l’altitude? Et même à voler de votre propre initiative!!!

Si j’étais un balai magique je serais à la fois rigide et souple 
Le manche b’en solide et la tête multi-sens et douce
balayant les résidus disparates éparpillés 
jadis utiles maintenant délaissés qui jonchent le sol de nos vies vécues 
les cendres du passé 

témoin du temps qui passe et qui laisse ses traces
et plusieurs monticules de crasse 
outils de coopération j’attend l’élan de nettoyage 
Le désir de tourner la page 
je suis le révélateur de la beauté intérieure
du fond des âmes 

j’attend chu là patient je réponds au mouvement
au désir d’un changement
pour voir l’essence des fondations 
les couleurs et textures de nos aspirations 

j’allège les consciences de la souillure des médisances 
dépoussiéreur révélateur allié réaligneur de vos demeures 
de l’antre de vos coeurs 

ouvre les fenêtres secoue le tapis de l’inconscience
vois plus clair retrouve le sens 
saisis ta chance de l’éternelle renaissance 
sois le concierge du gros bon sens 

balai magique t’attend disponible à chaque instant 
dans le placard de tes propres pouvoirs 
balai magique t’attend disponible et patient dans le placard
remet pas ça a plus tard 

secoue le tapis de l’inconscience
balai magique t’attend disponible à chaque instant 
dans le placard de tes propres pouvoirs 
balai magique t’attend disponible et patient dans le placard
remet pas ça a plus tard

Texte et musique de Nicolas Lavoie

Balai Magique

Se permettre ses couleurs

Se permettre ses couleurs

Détail de la photo: cocons de fée, exposition Chrysalide feutrée et envolées d’histoires

 Se permettre ses couleurs

 Il peut y avoir toutes sortes d’handicaps, ou blessures du coeur qui nous empêche d’assumer nos couleurs 

En 2016, je me suis fait offrir une salle d’exposition complète dans une bibliothèque. J’aurais pu refuser. La commande était grosse.
Il faut que je vous dise que le délai était rapproché, au début, je n’avais pas compris que l’on me faisait cette proposition, je croyais que l’on parlait seulement d’une petite vitrine pour accompagner une tournée d’ateliers d’initiation au feutrage que je me préparais à offrir. Une fois le quiproquo élucidé, j’avais déjà perdu plusieurs mois de préparation,

 Je suis allée au chalet de mes parents, afin de réfléchir à cette proposition. J’avançais dans l’eau pour me baigner, et je me suis dit, j’ai le choix de mes laisser caler au fond de l’eau et de refuser cette offre extraordinaire, ou de toucher le fond pour remonter. Au même instant, je me suis rendue compte que je marchais sur une belle branche de bois de grève. Elle a été la première élue pour participer à l’exposition. 

 J’ai aussi contacté plusieurs personnes pour venir me prêter mains fortes et j’ai réalisé que cette expo coïncidait avec mes 28 ans de carrière en contes, quatre fois sept ans. Quatre fois sept ans, à vivre toutes sortes de transitions et à travailler parfois en parallèle à de petits boulots pour assurer ma subsistance, mais, au bout du compte,  4 x 7 ans à ne pas lâcher prise. 

J’ai articulé l’exposition autour d’un concept. Et si Maeve , la reine des elfes et des fées, cherchait à protéger son petit peuple? Et si elle n’en pouvait plus de pleurer la perte des gens les plus sensibles, les plus aériens, dans notre monde si cartésien? Elle pourrait prendre la décision de confier la dernière-née à Sort-ciel, la sorcière de la forêt. Ainsi cette femme avisée, à la limite malcommode, pourrait transmettre à sa petite protégée, les mille et une façons de se faire un bouclier.

 J’ai agit à plusieurs reprises, à titre de guide lors de cette exposition et je garde un souvenir indélébile des gens qui ont déposé des bagages de vie trop lourd, en entendant ces petits trucs tout simples afin de ne pas renier leurs ailes.  Quant à moi, les cocons de fée, suspendues dans le coffre de l’imaginaire grand ouvert, me rappelaient que si on peut faire du bien autour de soi avec notre vision poétique de la vie, le premier devoir est envers soi, celui de se reposer dans nos propres couleurs, dans ce qui caractérise notre personnalité, non pas pour que nos ailes grandissent, car elles sont déjà là, et ce depuis notre naissance, mais pour ne pas qu’elles s’affadissent. Ces cocons ont été confectionnés à partir de bouts de feutres laissés en héritage par une femme sage qui avait fait beaucoup de bien autour d’elle. Je les touchais avec reconnaissance.

 Souvent on a besoin d’aide pour réaliser que notre magie vaut la peine de s’y consacrer, de s’y lover, comme dans un cocon. Peu d’entre nous ne s’accorde la permission de s’y retirer régulièrement, on préfère s’épivarder, mais il suffit de se rappeler le nom que leur donne la merveilleuse conteuse Sophie Boissonneault, les « cocons-conscience », pour se rendre compte que ce n’est pas un luxe de se retirer parfois au coeur de soi, dans la soie… de notre Soi….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer des objets-conteurs

Créer des objets-conteurs

Créer des objets-conteurs

Il y a trois ans, j’ai médité avec un oeuf en forme de cristal en souhaitant qu’il influence mes rêves. Je lui demandais de me faire voir mon potentiel d’abondance, l’infini de mes possibles.

Étrangement, j’ai reçu l’inspiration d’offrir des massages, mais de ne rien demander comme rétribution.

J’avais déjà, à mon actif, une formation en massage professionnel, qui datait de plusieurs années et que je ne mettais pas à profit. J’ai longtemps trouvé compliqué de gérer l’état d’auto-hypnose que provoque en moi le fait de donner des massages. D’autant plus que cette acuité semble se transmettre vibratoirement chez certaines personnes. Il me manquait jusqu’alors des connaissances théoriques afin de guider mes clients potentiels. Je figeais complètement en envisageant le pire scénario pour moi, celui que certaines personnes puissent m’attribuer les soulagements durables qui s’ installeraient en eux! Je fuyais le statut de gourou, comme la peste! 

Depuis, je me suis formée en hypnose holistique. C’est donc beaucoup plus facile pour moi, dorénavant, de documenter cet état d’hypnose, état que nous expérimentons tous au lever du jour par exemple. État où nous pouvons nous-mêmes nous débarrasser plus aisément de nos croyances limitantes, par exemple…Mais, justement, ce genre de formation holistique dont je m’étais prévalue est rarement gratuite, et je trouvais cette initiative d’offrir gratuitement mes services, un peu déstabilisante, surtout que je traversais une période difficile sur le plan de réorganisation de mes revenus. Mais d’un autre côté, mes rêves ouvraient une autre porte, celle d’offrir, au moment du massage, un objet-conteur et cet objet , lui, pouvait trouver preneur contre une petite contribution volontaire… 

En fait, j’explorais tout à fait, le monde qui m’est familier, celui des suggestions auto-hypnotiques . 

En entrant en communication avec les gens durant les massages, j’étais capable de vibrer à leurs aspirations et de leur faire des suggestions d’objets qui pourraient représenter leurs  souhaits.  Par la suite , ils n’en tenaient qu’à eux de nouer une relation avec cet objet, qui pouvaient induire en eux des réflexes d’auto-hypnose, des transes légères, un peu comme celles que l’on vit lorsque l’on prononce des affirmations positives , par exemple. 

Le temps des rêves n’est pas le même que le nôtre, ce qui se réalise rapidement en rêves prend davantage de temps à se manifester dans notre quotidien. Mais, actuellement, je prends toute la mesure de ce rêve, car le massage n’est pour moi qu’un médium afin de me rapprocher de ma nature d’outilleuse magique, que ce soit par les contes ou le fait de créer un objet-conteur…

Je réalise la nature de ce qui m’intéresse vraiment dans les créations artistiques: ce pont avec l’imaginaire que l’on tisse pour que les gens aillent sur l’autre rive…qu’ils contactent l’infini de leurs possibles…

à propos de la photo ; on me voit, Kata-Lyse, en train de sculpter de la pierre de sélénite, crédits photos; Serge Lapointe

Se révéler sans attendre

Se révéler sans attendre

 

« Dans la lignée de nos objets -conteurs voici le bâton d’invocation

Le bâton d’invocation nous est particulièrement cher.  Il invite à se poser d’importantes questions.

Pourquoi attendre des temps meilleurs pour être heureux? Pourquoi ne pas tirer le meilleur parti de l’ici-maintenant? Et si l’on se révélait maintenant, aiderait-on le monde à basculer vers notre transparence, notre transcendance?

Le bâton d’invocation est un objet qui représente ce désir. Imaginez-vous en train de pointer le sol où vous vous trouvez et dites à haute voix ou dans le silence de votre coeur:

– « Je souhaite m’accomplir. J’en appelle aux  forces de la Vie de venir danser en synergie avec moi, avec mon désir de servir et de m’épanouir, dans l’ici-maintenant. »

Peut-être aimeriez-vous, vous imaginez en train de faire ce rituel en pensées, avec le bâton de vos rêves bien en main qui pointe le sol où vous êtes?  

Peut-être aimeriez-vous  simplement vous en fabriquer un? L’objet passeur d’imaginaire est un objet que l’on crée avec intention. Toute branche,  trouvée en nature, ou encore tout manche à balai, fera l’affaire. Vous pouvez, si vous le souhaitez, décorer votre bâton, ou l’enrubanner, afin de reproduire le dessin d’une spirale ou d’un vortex de vents favorables. Pour les plus hardi(e)s, vous adonner à le sculpter,  pourrait provoquer en vous des effets secondaires euphorisants et calmants…

Toute la magie de nos artéfacts reposent ni plus ni moins que sur votre capacité d’imaginaire et d’auto-hypnose. Osez rêver grand!

Pour voir la disponibilité des bâtons d’invocation que nous avons confectionnés, svp visitez la page Fb La boutique de fou comme un balai magique.

 

 

Réchauffer les coeurs

Réchauffer les coeurs

Avez-vous l’oeil pour trouver des pierres en forme de coeur dans la nature?
J’ai trouvé celle-ci peu de temps après avoir écrit un conte à propos d’un enfant différent qui avait un don pour en faire apparaitre dans son sillage…

Cette roche a une très grande valeur pour moi. Je l’ai trouvée sur les berges de la rivière Beauport, quelques temps à peine, après avoir écrit « Simon le petit magicien. »
Dans cette histoire, je mettais en scène un être que j’aimais beaucoup , Simon, un enfant différent. Il avait le pouvoir de fusionner en pensées avec la mer et l’océan.En échange d’une telle générosité de sa personne, le vent accomplissait pour lui des merveilles.
Je pense que nous sommes tous un peu handicapé, mais si nous souhaitons faire un avec la vie, si nous souhaitons incarner notre magie d’être, la vie y répondra.
Ce jour-là, lorsque j’étais en promenade avec mon plus jeune, la vie m’avait répondu en m’offrant ce magnifique caillou. Mon plus jeune fils qui était en promenade avec moi m’a demandé si je voulais le lui donner.Je lui ai dit que pour moi il était important mais que nous pourrions en trouver un pour lui. ( Ah la foi! ) Nous avons regardé aux alentours et nous sommes tombés sur une autre pierre en forme de coeur , à peine plus petite que celle-ci et un peu plus effilée, Mais sans contredit en forme de Coeur! Nous sommes revenus de notre promenade, portant tous les deux à bras le corps, notre caillou en forme de coeur. C’était formidable.
Je suis allée ensuite conter pour un centre de vacances pour enfants handicapés, le Grand Village de St-Nicolas. Une foule, composée d’enfants, m’attendait. Certains en chaise roulante, d’autres sur des lits roulants… Lorsque je leur ai conté l’histoire de Simon l’enfant magicien, l’enfant différent, ils m’ont réservé un réaction extraordinaire, dithyrambique. J’ai alors déballé la pierre que je tenais contre moi, enveloppée jusque là dans un tissu, afin de leur révéler ce magnifique coeur. Je me souviens encore des paroles que j’ai prononcées à ce moment…

 

 

 

 

 

 

-Vous savez une pierre c’est froid tant que le soleil ne la réchauffe pas, et mon coeur de conteuse , quant à lui, vient d’être réchauffé par votre merveilleux accueil…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Boutique du balai magique

Boutique du balai magique

 

« Tout ce que vous voyez ici: Vous pouvez vous en passer »

Bien sûr, en tant qu’artisans, nous serions bien fiers que vous souhaitiez acheter une de nos créations.  En tant que magiciens-conteurs, nous ne demandons pas mieux que de transmettre notre savoir. 

Mais loin de nous , l’envie de vous servir des baratins bouetteux ou des vérités vaseuses, car pour un conteur, l’objet, aussi beau soit-il, passera toujours après son histoire.

Qu’arrive-t-il si l’on perd un objet? On sera toujours riche de son histoire, si on le souhaite, du moins.

Tout objet, surtout un objet avec des prétentions de symboliser un pouvoir magique, sera toujours facultatif, car la réelle magie est au coeur de l’humain.

Tout objet magique peut-être supplanté par une représentation mentale, un dessin, un objet du quotidien , une cuillère de bois par exemple peut très bien servir de baguette magique, une armoire de portail, une roche de cheval ailé…

Et tout objet magique aussi beau soit-il peut devenir complètement inutile si on l’observe en croyant que la magie est hors de soi, ou hors du quotidien, du merveilleux qui réside dans  l’ici-maintenant.

Dans notre album d’objets-conteurs, certains seront à vendre , mais si nous ne pouvons vous garantir l’approvisionnement régulier, nous pouvons vous garantir, par contre, que les suivants  ne ressembleront pas au premier.

à propos de la photo; magnifique cristal éphémère, goutte de rosée sur feuilles de lupin. photographié par Céline Desgagnés,

 

 

 

 

Mettre nos rêves à l’abri

Mettre nos rêves à l’abri

Ces temps-ci Serge et moi bricolons à vitesse grand V

Lorsque je me suis mise à peindre mes oeufs de Pâques mon chéri s’est empressé de me tourner un piédestal, puis un autre…

Hier, j’ai eu l’idée d’y déposer une bille de verre de grand format sur l’un d’entre eux. Je suis sortie dehors prendre cette photo et plus tard, en la regardant avec Serge, nous  y avons vu le reflet de notre nouvelle maison . Quelle émotion! À pareille date, l’année dernière, nous étions dans la montagne des émotions, ne sachant pas si nous allions trouver une opportunité à notre portée…

Le symbole des sphères adoucit la vie, nous inspire à visualiser que les choses et les situations peuvent aller vers le mieux. J’écris cela et je me représente, enfant, souffler des bulles, des bulles de rêve… Le souffle dans cette opération n’est pas anodin.

Il existe un rituel péruvien qui fait appel au souffle. J’ai eu la chance de vivre l’expérience que l’on souffle sur mon ventre et ma fontanelle… C’est comme si tout à coup, on nous aidait à faire de la place dans notre capacité à rêver et que l’on dissipait les nuages…  

La bulle, comme support de visualisation permet de se voir dans une situation qui trouve sa résolution, sa plénitude. 

Vous n’avez pas de sphère de verre, ou de boule de cristal, comme support de visualisation? Une simple bille peut faire l’affaire. D’ailleurs, cet automne, je me servais de la perle d’améthyste de mon bracelet pour m’y représenter en pensées.

Une goutte d’eau , ou une perle de rosée peuvent également inspirer les plus belles visualisations qui soient. De plus, elles s’avèrent des enseignantes formidables du chemin de l’incarnation à parcourir, de la loi de l’éternel retour, du retour au sentiment d’unité primordiale.

Mais pourquoi attendre ce moment du retour et de la fusion avec l’unité pour éprouver la joie? Anticiper cette joie peut nous aider à réaliser nos défis de vie.

Nous visualiser « protégé » au sein d’une orbe peut nous aider à restaurer notre confiance en la vie, nous aider à discerner comment notre situation pourrait évoluer vers le mieux et nous inspirer le calme nécessaire afin de saisir les opportunités à notre portée.

supports à boules de cristal

Débusquer les portails ouverts…

Débusquer les portails ouverts…

Lorsque je donne des ateliers d’écriture, je parle de ces moments magiques où, tout à coup, le monde de l’imaginaire s’offre à nous.

Hier, je suis allée, à cinq minutes en voiture de chez nous, au village voisin, me promener aux sentiers de la Cascade de la rivière Nicolet. Et là, en plein milieu de la rivière, il m’attendait… Le dragon de l’histoire, que j’écris actuellement, me regardait de son oeil ouvert… Vous dire à quel point j’ai été émue.