Pointer ses racines vers le ciel!

Pointer ses racines vers le ciel!


À l’image de cette plante, pointez-vous vos racines hors du sol? 

Dernièrement, j’ai semé des graines de gloire du matin. J’adore ces fleurs qui savent embellir le laid ( elles grimpent le long des poteaux de téléphone, des affiches de signalisation routière, des rampes de galerie peu esthétiques, …) 

Elles ont aussi la grande qualité de pousser très rapidement. Je me souviens d’en avoir observées qui prenaient près de 6’’ par jour, mais je n’en avais jamais remarquées qui poussaient à l’envers en pointant leurs racines hors de leur terreau!

En voyant cette petite plante, j’avais l’impression de me voir… J’ai besoin de ciel plus que de terre, on dirait. Lorsque j’étais jeune mère de famille, je laissais sur la table mes feuilles de papier et mes crayons de couleur, afin de me rappeler mes priorités; la poésie avant l’entretien ménager. Et ça fonctionnait bien. Une fois énergisée, j’accomplissais deux fois plus d’ouvrage et surtout… en ayant le cœur plus léger! 

Je ne sais pas ce que cette plante va devenir, va-t-elle finir par se remettre à l’endroit? Je sais que cette question a tourné dans la tête de certaines personnes autour de moi. Mais à la fois, je les ai étonnés par mes capacités de prendre soin de la vie et de ce qui nourrit véritablement. 

Si vous souhaitez vous aussi remettre de l’ordre dans vos priorités, je vous propose des rencontres, en personne ou par zoom, afin de soigner votre créativité, votre regard d’enfant, votre émerveillement. 

Peut-être même souhaiterez-vous me commander la création d’une poupée miniature pour vous aider à garder le focus sur votre objectif de prendre soin de vous? Informez-vous de mes différents forfaits. 

La coupe à vents ou générer un vortex

La coupe à vents, ou générer un vortex

 Hier, je suis allée à l’hôpital voir un beau-frère qui a le cancer. En arrivant, nous avons été accueillis, dans le corridor,  par la lueur d’une petite lampe en vitrail. Allumée, elle nous informe qu’une personne est morte.

 Dans mes rêves, cette nuit, j’entendais: « pour aider un proche avec cette maladie, il nous faut, nous-mêmes « avoir le cancer »  Heureusement, les rêves ne doivent pas être pris au pied de la lettre.À force d’écrire mes rêves, j’ai fini par en percer de plus en plus le sens. Pour moi, « avoir le cancer » , dans ce contexte, signifie avoir des défis, traverser des difficultés. Et qui n’en a pas? Mais parfois on donne l’impression, ou l’on voudrait donner l’impression, que c’est le calme plat. Mais, face aux gens qui se débattent dans des difficultés de santé physique, psychologique, etc, ce n’est pas aidant pour personne, car on ne se place pas sur le même plan, mon rêve suggérait que c’est outillant d’illustrer comment on met en action nos forces vives. Comment on tend à la vie,  notre « coupe à vents ».

 Ok, prenons n’importe quelle difficulté, on peut la subir, ou évoquer un vent de changement, et appeler très fort ce vent. C’est quoi, un vent de changement? Parfois, juste un changement d’attitude, au lieu de se reprocher nos difficultés, de se taper sur la tête, comme on dit, on remercie le défi qui nous est donné ( pas toujours facile, vous en conviendrez)

 Alors, dans notre main offerte vers le ciel, avec le bol qui signifie l’accueil de nos énergies, on a le vent qui nous défie, le vent de changement que l’on a évoqué et , parfois, un 3ème vent est suscité, de l’union des deux premiers.  Un 3ème vent qui répond à notre appel en faisant tout bouger, en créant un vortex avec les autres, en nous amenant , littéralement , sur un autre plan. La difficulté actuelle n’est plus, en attendant la prochaine. Car c’est cela être en vie, être défié et chercher des résolutions, du moins dans notre attitude.

 Vous aimeriez vous aussi vous montrer plus à l’écoute de vos rêves? Je donne des ateliers d’écriture qui favorisent l’introspection. Écrivez-moi afin  d’être tenus au courant de mes ateliers par Zoom ou en personne.

 

 

 

 

*Le concept de la coupe à vents revient à mon chum, qui est sculpteur et tourneur de bols. Il a rêvé à ce qui arrive quand on tend un bol vers le ciel et que les vents s’y engouffrent. Merci Serge

 

 

 

Mes poupées « tasses de thé »

confection: février 2022, collection personnelle Lynda Gauthier 

 

En janvier 2022, je me suis inscrite à une formation de fabrication de poupées selon la méthode Waldorf. Et vlan, cela n’en prenait pas plus pour me remettre dans mes souliers de « poupetière ».

Déjà, en 1977, je tenais un kiosque au Cégep que je fréquentais, pour vendre mes créations , des poupées que je dessinais, cousais et habillais de dentelles, de cuir, etc.

Alors, depuis, cet atelier auprès de Jacinte Pouliot de La petite poule rousse, je fais, sur demande,  des poupées miniatures, format tasse de thé,  pour aider à infuser et diffuser l’émerveillement caractéristique à l’imaginaire. 

C’est une façon de conserver aussi mon mode de vie, car pendant plus de 25 ans, j’ai donné vie  à des personnages pour accompagner mes histoires. Des personnages que je manipulais à vue pour le plus grand plaisir des enfants.

Mes ateliers d’écriture

en décembre 2022, j’ai consacré ma rubrique dans le journal Adriennois à mes ateliers d’écriture