« Rêves d’enfant »Midjourney, Photopea

🍃Ce qui me fait vibrer de cette illustration.
Elle me fait tout simplement contacter la chance de pouvoir m’auto-illustrer avec mes livres pour enfants.
🍃Démarche spécifique pour créer cette illustration:
À partir de quelques mots clés, ça y était , je vais ajouter à cette image des éléments pour mon histoire en cours… Je garde l’effet de surprise.
🍃Ma démarche pour générer des illustrations avec un logiciel d’intelligence artificielle. ( lire plus haut pour la démarche spécifique à cette illustration)

J’obtiens les illustrations de base en suggérant des mots clés, parfois très vagues, d’autres fois plus précis, ensuite Midjourney , le logiciel de dessins me suggère des illustrations que je retravaille, parfois, des heures durant.

Parfois, je recombine « simplement » des versions différentes du même dessin, car je préfère un élément qui se retrouve dans des versions différentes.

D’autres fois, il s’agit vraiment de redessiner, car le logiciel fait parfois dans le grotesque ( personnage à trois mains, ou cicatrices effrayantes… etc. ) C’est un défi qui me demande beaucoup, mais qui m’allume. Probablement que je me sentirais moins investie si ce n’était de cette étape ou je personnalise l’illustration obtenue.

.

«L’enfant intérieur  » Midjourney, Photopea

🍃Ce qui me fait vibrer de cette illustration.

Elle me fait contacter la grâce de me sentir éclairée par mon enfant intérieur.
J’aime beaucoup les détails du gilet de laine, cela me rappelle les vêtements d’extérieur que je portais en forêt, au chalet de mes parents, sur le bord d’un lac.

🍃Démarche spécifique pour créer cette illustration:

Je suis tout de suite tombée en amour avec ce personnage, ce qui explique les longues heures passées à essayer de redessiner ses joues.
Midjourney ajoute souvent des cicatrices sur les traits des visages.
Celles-ci étaient étranges et ne cadraient pas avec ce que je voulais rendre comme effet. Je m’y suis reprise trois fois pour les effacer, trois jours différents, car je n’y arrivais pas.
Cela m’a finalement permis d’améliorer ma technique, ce qui me servira probablement encore, puisque je me bute souvent sur ce problème.

🍃Ma démarche pour générer des illustrations avec un logiciel d’intelligence artificielle. ( lire plus haut pour la démarche spécifique à cette illustration)

J’obtiens les illustrations de base en suggérant des mots clés, parfois très vagues, d’autres fois plus précis, ensuite Midjourney , le logiciel de dessins me suggère des illustrations que je retravaille, parfois, des heures durant.

Parfois, je recombine « simplement » des versions différentes du même dessin, car je préfère un élément qui se retrouve dans des versions différentes.

D’autres fois, il s’agit vraiment de redessiner, car le logiciel fait parfois dans le grotesque ( personnage à trois mains, ou cicatrices effrayantes… etc. ) C’est un défi qui me demande beaucoup, mais qui m’allume. Probablement que je me sentirais moins investie si ce n’était de cette étape ou je personnalise l’illustration obtenue.

.
.

« Rencontre astrale », Midjourney, Photopea

🍃Ce qui me fait vibrer de cette illustration;

Je suis tombée en résonance d’âme avec cette illustration, du début.
J’avais le goût de lui faire honneur, de m’y investir pour la rendre de mon mieux.
Ces personnages me semblent ne pas avoir d’âge et à la fois avoir la maturité de plusieurs vies… Ça me donne espoir sur ma capacité de développer une certaine sagesse et que celle-ci demeure compatible avec l’Amour. Ça m’inspire beaucoup .

🍃Ma démarche pour générer des illustrations avec un logiciel d’intelligence artificielle. ( lire plus bas pour la démarche spécifique à cette illustration)

Aujourd’hui quelqu’un sur Fb me demandait si c’était un logiciel facile à manipuler.Je lui ai répondu que c’est à la fois facile d’utilisation, et…non.
Je lui ai résumé la démarche et, j’ai l’impression que je devrais l’écrire à chacune des illustrations:
J’obtiens les illustrations de base en suggérant des mots clés, ensuite Midjourney , le logiciel de dessins me suggère des illustrations que je retravaille, parfois, des heures durant.

Parfois, je recombine « simplement » des versions différentes du même dessin, car je préfère un élément qui se retrouve dans des versions différentes.
D’autres fois, il s’agit vraiment de redessiner, car le logiciel fait parfois dans le grotesque ( personnage à trois mains, ou cicatrices effrayantes… etc. ) C’est un défi qui me demande beaucoup, mais qui m’allume.

🍃Démarche spécifique pour cette illustration;

J’ai choisi des mots clés très vagues et une des esquisses me les a proposés.
J’ai demandé une version plus aboutie du dessin et des variantes.
J’ai choisi de combiner des éléments de trois versions différentes.
Ces personnages me sont apparus très beaux, du début. C’est apaisant quand ça se produit.

Illustrations ayant comme thème l’écriture…

🍃Ce qui me fait vibrer de ces illustrations.

J’ai voulu rendre la magie d’écrire pour la tenue de mes ateliers.
J’ai conçu ces dessins en conséquence.

🍃Ma démarche pour générer des illustrations avec un logiciel d’intelligence artificielle. ( lire plus bas pour la démarche spécifique à cette illustration)

Aujourd’hui quelqu’un sur Fb me demandait si c’était un logiciel facile à manipuler.Je lui ai répondu que c’est à la fois facile d’utilisation, et…non.
Je lui ai résumé la démarche et, j’ai l’impression que je devrais l’écrire à chacune des illustrations:
J’obtiens les illustrations de base en suggérant des mots clés, ensuite Midjourney , le logiciel de dessins me suggère des illustrations que je retravaille, parfois, des heures durant.

Parfois, je recombine « simplement » des versions différentes du même dessin, car je préfère un élément qui se retrouve dans des versions différentes.

D’autres fois, il s’agit vraiment de redessiner, car le logiciel fait parfois dans le grotesque ( personnage à trois mains, ou cicatrices effrayantes… etc. ) C’est un défi qui me demande beaucoup, mais qui m’allume.

🍃Démarche spécifique pour ces illustrations;

J’ai choisi des mots clés très précis, j’ai aussi ajouté dans mes montages, des dessins prélevés sur
Canvas.
.

« Le poids de la tristesse des autres »

« L’enfant hypersensible », Midjourney, Photopea, janvier 2023

J’ai obtenu cette illustration en demandant des mots clefs sur le thème de laisser aller les choses qui nous entravent. La récolte d’images a été particulièrement foisonnantes pour moi.

Celle-ci représente pour moi l’enfant hyper sensible, qui ne dispose pas de la même légèreté que l’on attribue aux enfants habituellement, il hérite d’une charge de tristesse qui ne lui appartient pas en propre.

Pour créer cette illustration, j’ai redessiné la main, et redessiné aussi le visage et fait quelques retouches par-ci, par-là

Les couleurs ne sont pas au point, j’ai encore beaucoup de progrès à faire, mais croyez-moi, c’est plus joli que le visage que me proposait MidJourney et la main aux doigts en trop grand nombre.

Je m’affirme sur ce sentier de dessiner par MidJourney. Cela me fait vivre une quête importante pour moi, une quête qui a quelque chose de celle du caméléon… Je me fonds à la démarche d’une illustratrice, sans en être une.

J’espère réveiller mon dessin au point de faire des oeuvres de A à Z éventuellement.

« Prendre soin de son champ vibratoire»

Pour cette illustration le logiciel m’a fourni une illustration d’une femme avec une généreuse poitrine… Ça fait bizarre de m’impliquer dans ce genre de dessins, on a tendance à reproduire sa propre silhouette, je crois, et je n’ai jamais eu beaucoup de seins…Mis à part lorsque j’allaitais. J’aimais tellement cette impression de générosité que me donnait mon corps. Et comme je me sens généreuse d’énergie au retour d’un atelier, alors … pourquoi pas?

J’ai retracé la main, au complet, et refait les oiseaux que j’ai travaillé au doigt, c’était agréable. J’ai aussi choisi la terre selon une autre version de cette illustration. J’aimais beaucoup la référence à nos forêts de conifères.

Durant cet atelier, j’ai vécu une activité de clairvoyance, j’ai décidé de refaire de plus en plus de place aux spectacles , aux ateliers, et de ne pas me priver de cette activité d’illustration à l’aide de Midjourney, qui me fait tant de bien. Je vais aussi ajouter à ma pratique de faire des carnets de dessins, pour ajouter à mes compétences, je les publierai aussi à l’occasion. 

« S’abandonner avec grâce »

« S’abandonner avec grâce »

Je préfère donner des mots clés très vagues au logiciel afin de me laisser surprendre par les multiples déclinaisons d’illustrations. 

Ma dernière demande a généré tant de possibles! 

Lorsque l’on crée de façon traditionnelle, la récolte est plus graduelle, moins abondante dans une seule séance! 

J’ai donc décidé de travailler les images obtenues au fil des prochains jours. 

À propos de cette illustration,cette  merveilleuse enfant n’avait pas de bras! Eh non, encore une fantaisie du robot d’intelligence artificielle… Ou devrais-je dire son incompréhension de l’anatomie humaine . J’ai demandé plusieurs nouvelles versions de cette illustration au logiciel, avant d’obtenir un bras, que j’ai ajouté à cette illustration que je préférais.

J’ai aussi changé le col du vêtement,  car celui-ci me plaisait beaucoup.

il y a aussi souvent comme des relents de signature, comme pour reproduire quelque chose de courant,  cette fois-ci, cela ressemblait à une cartouche, je l’ai effacée. 



« Accueillir la magie »

« Accueillir la magie »

Je me rends compte que je suis complètement accro au logiciel…Il génère des illustrations qui me transportent, comme celle-ci. 

Quelle merveilleuse ambiance onirique!

Pour ce qui est de ma démarche,en gros,  j’ai dû retravailler le dessin, car le personnage avait trop de doigts et … il lui manquait le pouce de la main gauche! 

J’ai coupé court aux difficultés en découpant le dessin, Peut-être que je pourrais le reprendre un jour. Dernièrement, mon compagnon a voulu m’offrir une main articulée en bois, pour pratiquer mes habiletés en dessin, ce n’était pas fou comme idée et surtout pas inutile du tout vu le cafouillage de Midjourney en la matière! 


Accueillir la magie

J’ai pris une pause de création durant les fêtes.

En fait, j’en avais besoin. Je me demandais,vous vous en souviendrez, si vous m’avez suivie, si c’est moi qui ai besoin de l’I.A. ou elle qui a besoin de moi… Car sans nous, l’art de l’I.A n’est pas diffusé…ni peaufiné, car il reste des détails incongrus, parfois grotesques.

Mais voilà, j’ai reçu en cadeau de mon fils Antoine et de son amoureuse un crayon qui m’aidera à dessiner sur Photopea ( logiciel qui ressemble à Photoshop, en ligne, gratuit d’utilisation) Wow, c’est une grosse amélioration, comparé à dessiner au doigt! Et puis, cela me redonne confiance en mes capacités de modifier les illustrations et même de dessiner…

Je me suis remise aux illustrations générées par l’I.A…J’ai mis en ligne celle-ci, hier. Après avoir fait une recherche par mots clés. J’ai inséré des éléments de mes trois résultats préférés.

Sauf que , j’ai oublié de porter attention à la main du personnage! Il y avait tant de détails fascinants à voir, que je n’ai pas vu sa main… À première vue, elle me semblait ok… et pourant, elle ne l’était vraiment pas!

À ma défense, je fêtais la pleine lune et mon retour à cette activité de dessin généré par I.A. , durant une de mes insomnies créatrices. J’adore cette période de la nuit, le sentiment de liberté qui monte en moi.

Je volais, c’est tellement grisant de voir ces dessins apparaitre sur notre écran à notre demande… Pour me rendre compte à la fin de la journée, que j’avais publié un personnage avec une main qui n’avait pas de sens… grotesque…

J’ai repris le dessin. J’ai bon espoir, qu’un jour, je dessinerai, sans le recours à cette technologie, mais pour le moment, j »ai décidé de ne pas bouder  mon plaisir.

J’ai inscrit la date de la pleine lune d’aujourd’hui, sur le pot… qui est aussi la date d’anniversaire de mon papa.

J’ai essayé de changer l’étiquette en préservant la transparence du pot, mais il y avait plusieurs défis techniques, entre autres une incompatibilité entre mon clavier et le nouveau crayon, et pour un des outils de Photopea, je devais recourir aux deux. J’y reviendrai…