J’ai pris une pause de création durant les fêtes.

En fait, j’en avais besoin. Je me demandais,vous vous en souviendrez, si vous m’avez suivie, si c’est moi qui ai besoin de l’I.A. ou elle qui a besoin de moi… Car sans nous, l’art de l’I.A n’est pas diffusé…ni peaufiné, car il reste des détails incongrus, parfois grotesques.

Mais voilà, j’ai reçu en cadeau de mon fils Antoine et de son amoureuse un crayon qui m’aidera à dessiner sur Photopea ( logiciel qui ressemble à Photoshop, en ligne, gratuit d’utilisation) Wow, c’est une grosse amélioration, comparé à dessiner au doigt! Et puis, cela me redonne confiance en mes capacités de modifier les illustrations et même de dessiner…

Je me suis remise aux illustrations générées par l’I.A…J’ai mis en ligne celle-ci, hier. Après avoir fait une recherche par mots clés. J’ai inséré des éléments de mes trois résultats préférés.

Sauf que , j’ai oublié de porter attention à la main du personnage! Il y avait tant de détails fascinants à voir, que je n’ai pas vu sa main… À première vue, elle me semblait ok… et pourant, elle ne l’était vraiment pas!

À ma défense, je fêtais la pleine lune et mon retour à cette activité de dessin généré par I.A. , durant une de mes insomnies créatrices. J’adore cette période de la nuit, le sentiment de liberté qui monte en moi.

Je volais, c’est tellement grisant de voir ces dessins apparaitre sur notre écran à notre demande… Pour me rendre compte à la fin de la journée, que j’avais publié un personnage avec une main qui n’avait pas de sens… grotesque…

J’ai repris le dessin. J’ai bon espoir, qu’un jour, je dessinerai, sans le recours à cette technologie, mais pour le moment, j »ai décidé de ne pas bouder  mon plaisir.

J’ai inscrit la date de la pleine lune d’aujourd’hui, sur le pot… qui est aussi la date d’anniversaire de mon papa.

J’ai essayé de changer l’étiquette en préservant la transparence du pot, mais il y avait plusieurs défis techniques, entre autres une incompatibilité entre mon clavier et le nouveau crayon, et pour un des outils de Photopea, je devais recourir aux deux. J’y reviendrai…