Avez-vous l’oeil pour trouver des pierres en forme de coeur dans la nature?
J’ai trouvé celle-ci peu de temps après avoir écrit un conte à propos d’un enfant différent qui avait un don pour en faire apparaitre dans son sillage…

Cette roche a une très grande valeur pour moi. Je l’ai trouvée sur les berges de la rivière Beauport, quelques temps à peine, après avoir écrit « Simon le petit magicien. »
Dans cette histoire, je mettais en scène un être que j’aimais beaucoup , Simon, un enfant différent. Il avait le pouvoir de fusionner en pensées avec la mer et l’océan.En échange d’une telle générosité de sa personne, le vent accomplissait pour lui des merveilles.
Je pense que nous sommes tous un peu handicapé, mais si nous souhaitons faire un avec la vie, si nous souhaitons incarner notre magie d’être, la vie y répondra.
Ce jour-là, lorsque j’étais en promenade avec mon plus jeune, la vie m’avait répondu en m’offrant ce magnifique caillou. Mon plus jeune fils qui était en promenade avec moi m’a demandé si je voulais le lui donner.Je lui ai dit que pour moi il était important mais que nous pourrions en trouver un pour lui. ( Ah la foi! ) Nous avons regardé aux alentours et nous sommes tombés sur une autre pierre en forme de coeur , à peine plus petite que celle-ci et un peu plus effilée, Mais sans contredit en forme de Coeur! Nous sommes revenus de notre promenade, portant tous les deux à bras le corps, notre caillou en forme de coeur. C’était formidable.
Je suis allée ensuite conter pour un centre de vacances pour enfants handicapés, le Grand Village de St-Nicolas. Une foule, composée d’enfants, m’attendait. Certains en chaise roulante, d’autres sur des lits roulants… Lorsque je leur ai conté l’histoire de Simon l’enfant magicien, l’enfant différent, ils m’ont réservé un réaction extraordinaire, dithyrambique. J’ai alors déballé la pierre que je tenais contre moi, enveloppée jusque là dans un tissu, afin de leur révéler ce magnifique coeur. Je me souviens encore des paroles que j’ai prononcées à ce moment…

 

 

 

 

 

 

-Vous savez une pierre c’est froid tant que le soleil ne la réchauffe pas, et mon coeur de conteuse , quant à lui, vient d’être réchauffé par votre merveilleux accueil…